L’économie circulaire est définie en contraste avec le modèle encore dominant d’économie linéaire, suivant lequel on extrait ou fait pousser des ressources, qui sont ensuite transformées, consommées, et jetées sans autre forme de procès. Pas de recyclage, pas de réduction de déchet, pas d’économie de la fonctionnalité.

  • Dans le contexte actuel qui est le nôtre de dérèglements systémiques de plus en plus visibles et de pression croissante sur les ressources non renouvelables, le modèle d’économie linéaire montre ses limites.
  • Continuer à extraire-produire-consommer-jeter comme avant n’est plus possible, ce serait conduire la planète, à minima l’humanité, à sa perte.

Alors il faut changer : recréer des boucles de matières pour éviter qu’elles ne finissent en incinération, en décharge, ou dans la nature. Développer des économies d’énergie et de matière, apprendre à consommer la fonction (service de location de vélos) plutôt que le produit (posséder un vélo à soi), etc.

L’économie circulaire englobe toutes ces facettes et est conceptualisée par l’ADEME en 3 domaines et 7 piliers :

Pour en savoir plus, consulter la rubrique dédiée sur le site de l’ADEME : clic