Non, oui, oui ! La bière est fabriquée majoritairement à partir d’orge, plus précisément de malts d’orge. L’orge est la céréale traditionnellement la plus utilisée pour brasser de la bière, mais il est possible d’utiliser, avec ou sans maltage, le blé ou l’avoine, par exemple.

Les malts restent un ingrédient-clé de la fabrication de la bière. Il s’agit de céréales auxquelles on a fait croire que c’est le printemps : elles commencent à germer et développent des enzymes capables de transformer leurs réserves énergétiques sous forme de sucres complexes en sucres simples utilisables par le métabolisme cellulaire pour se multiplier. En bref, pousser et faire des épis pour se reproduire. Les malteurs stoppent alors le développement des grains en les séchant et en les touraillant. Les enzymes restent actives, en sommeil. Réveillées par la présence d’eau au moment du brassage, ce sont ces enzymes qui vont convertir l’amidon des céréales en sucres simples, plus tard transformés en bière. Facile non ?